Exploration de l’espace : vers une stratégie internationale ?

Négociations entre nations des prochains pas de l'homme

General Public
Specialist

Après l’observation satellitaire des océans, les Mardis de l’espace nous emmènent au cœur des stratégies internationales d’exploration de l’espace. Quelles seront les prochaines destinations ? Qui sont les acteurs émergeants et les prochaines grandes puissances de la conquête spatiale ? Le mardi 20 novembre au café du Pont Neuf à Paris, Richard Bonneville, du CNES, et Alain Dupas, physicien consultant, nous dévoileront comment se déroulent les négociations entre les nations pour décider des prochains pas de l’homme dans l’espace. Un terrain de décision très politique où de nombreux enjeux s’affrontent pour un même objectif : sonder les confins de l’espace et découvrir si la vie existe ailleurs que sur Terre.

 

Vers l’infini et au-delà

 

Les actualités respirent, depuis trois mois, au rythme des déplacements d’un robot connu de tous. Curiosity n’est pas issu de l’imagination des studios Disney : il représente l’aboutissement d’un programme scientifique international mené au premier plan par la NASA, mais avec une importante participation instrumentale de l’Europe. Le succès de l’atterrissage de ce robot sur Mars marque une étape importante dans le processus d’exploration de l’espace par l’homme. Le panorama actuel des programmes scientifiques spatiaux d’exploration est vaste. « L’objectif commun est de projeter la présence humaine, réelle, par des vols humains, ou virtuelle, par le biais de robots, au-delà des limites de notre planète, » raconte Richard Bonneville, directeur adjoint de la direction de la prospective, de la stratégie, des programmes, de la valorisation et des relations internationales du Centre national d’études spatiales (CNES).

Philippe Perrin lors d'une sortie extra-véhiculaire © NASA/, 2002
espace exploration NASA CNES

« Mars est l’objectif prioritaire des prochaines décennies car elle est la planète du système solaire la plus susceptible d’abriter des traces de vie présente ou passée, » explique Alain Dupas, physicien, auteur et consultant, spécialiste des études sur les programmes d’exploration et de vols spatiaux habités du futur. Les astronautes sont actuellement très actifs en orbite basse autour de la Terre, en particulier dans la station spatiale internationale. Le retour d’hommes sur la Lune pourrait être l’étape suivante d’une reprise des missions humaines lointaines, interrompues après la fin du programme Apollo. « L’homme pourrait ensuite explorer des objets de plus en plus lointains, par exemple les astéroïdes, pour atteindre ensuite Mars, puis pourquoi pas, beaucoup plus tard, Jupiter et Saturne », envisage Alain Dupas. « Il existe un consensus international sur la stratégie globale pour atteindre Mars, » ajoute-t-il. « Par contre, les avis divergent entre deux chemins possibles : « Moon first » ou « Asteroid first ». »

L’exploration du système solaire se fait grâce à une synergie entre vols habités et missions robotisées. Mais selon le consultant en stratégie d’exploration, «  tout le monde n’a pas la même opinion sur ce point. L’Allemagne et la France par exemple sont pour l’instant en relatif désaccord. Cependant, même si l’espace interplanétaire n’est pas un milieu confortable et sûr pour l’homme, celui-ci est un explorateur naturel. Je pense qu’il voudra aller voir ces nouveaux mondes de ses propres yeux. » Ce qui est certain c’est que le retour d’échantillons du sol martien sera une étape très importante et passionnante. Mais elle posera alors la grande question de la gestion des échantillons. « Il est sûr qu’ils seront stockés sous très haute surveillance pour des raisons de sécurité biologique et de protection planétaire. Mais où seront-ils stockés ? Qui y aura accès et comment ? C’est une question brûlante qui s’était déjà posée au début des années 2000 dans le cadre d’une mission franco-américaine qui a depuis été abandonnée », explique Richard Bonneville.

 

Vers une stratégie internationale ?

 

La question principale qui se pose est la recherche de la vie extraterrestre. Ceci est un objectif qui nous fascine et nous concerne tous en tant qu’êtres humains.

« L’exploration spatiale revêt des enjeux scientifiques certains, mais pas seulement. Les enjeux sont aussi politiques, médiatiques, économiques, industriels. La stratégie des pays diffère, mais de manière générale le spatial fascine et permet de développer la culture scientifique du public. C’est aussi le moyen pour certains pays de montrer leurs capacités techniques. Le spatial est avant tout un lieu de coopération, car les moyens nécessaires sont trop importants pour un seul pays », explique Richard Bonneville, qui est le représentant du CNES lors des rencontres de l’International Space Exploration Coordination Group (ISECG), un groupe de travail rassemblant 14 agences spatiales dont la tâche est l’élaborer une stratégie globale en matière d’exploration. « Les acteurs historiques sont les États-Unis et la Russie, mais cette dernière a subi plusieurs fiascos (Mars 96, Phobos-Grunt). Son programme spatial est en reconstruction. L’Europe, et notamment le CNES, est très présente dans les programmes internationaux. Et de nouveaux acteurs du spatial émergent. » « Leur place dans ces collaborations n’est pas encore bien définie et celle de la Chine est encore très à part », ajoute Alain Dupas. « Dans ce domaine, la Chine brûle les étapes. Elle qui était pourtant absente du dernier congrès sur ce sujet organisé par les États-Unis », dévoile Richard Bonneville. Quelle ambition pourrait se cacher derrière la stratégie de cette puissance montante ? Comment les États-Unis réagissent-ils face à cela ? Sur quels terrains autres que scientifiques se jouent les prises de décision ?

 

Décollage du lanceur Ariane 5 ECA, vol 184 © 2008 ESA CNES
 

L’exploration spatiale est une quête sans fin. Elle nous prépare de beaux programmes pour les décennies à venir. Mais la place de chaque nation dans cette aventure sera âprement discutée. Les Chinois auront-ils leur propre programme ? Les rivalités entre nations permettront-elles le développement d’un programme global d’exploration de l’espace ? Richard Bonneville et Alain Dupas sont familiers de ces débats d’égos nationaux. Qu’ont-ils encore à nous dévoiler ?

 

Prochain rendez-vous des Mardis de l’Espace le 20 novembre à 19h30 au café du Pont Neuf, 14 quai du Louvre, pour poser les questions qui vous brûlent les lèvres. Profitez de la présence des experts du domaine pour soulever voile des lieux de décision qui tracent l’avancée de l’homme hors de la planète Terre.

Hashtag : #CNESTweetup

 


En savoir plus :

 

Politique spatiale : un changement de cap international ? http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/8319-gp-politique-spatiale-le-changement-de-cap-americain.php

L'exploration spatiale - Au carrefour de la science et de la politique http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9847-l-exploration-spatiale.php

La nouvelle conquête spatiale, Alain Dupas, 2010 http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/8869-la-nouvelle-conquete-spatiale.php

L'aventure Apollo http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/7783-l-aventure-apollo.php

2
Exploration de l’espace : vers une stratégie internationale ? | Dr. Goulu | Scoop.it : [...] Après l’observation satellitaire des océans, les Mardis de l’espace nous emmènent au cœur des stratégies internationales d’exploration de l’espace. Quelles seront les prochaines destinations ?  [...]
Reply to this comment
Exploration de l’espace : vers une stratégie internationale ? | Astronomie - astrophysique | Scoop.it : [...]   [...]
Reply to this comment
Comment on this article
Become a scientific journalist
Help popularize science!
suggest-article Submit an article

Thematic Collections

  • Women In Science

    The place of women in science, portraits of women scientists

    The First European Women Researchers Day: “Let us add more than a factor of two!”
    The First European Women Researchers Day: “Let us add ...
    Tomorrow, European Women Researchers Day Launches in Paris
    Tomorrow, European Women Researchers Day Launches in Par...
  • Science 2.0

    News and the development of Science 2.0

    [Open Access Interviews] Odile Hologne
    [Open Access Interviews] Odile Hologne
    Open communities bring the Open Access Button to life
    Open communities bring the Open Access Button to life
  • Open Access

    All about open access in science

    [Open Access Interview] Christine Ollendorff: “Opening science to citizens is one of the main goals of open access.”
    [Open Access Interview] Christine Ollendorff: “Opening...
    [Open Access Interviews] Hervé Le Crosnier
    [Open Access Interviews] Hervé Le Crosnier