Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau

General Public
Specialist

Mercredi 4 juillet, des scientifiques du LHC au CERN ont annoncé qu’ils avaient détecté une nouvelle particule dont les caractéristiques sont fortement compatibles avec celles prédites pour le boson de Higgs. Cette fameuse particule a déjà fait beaucoup parler d’elle. Il faut dire que c’est un événement majeur. Découvrir une nouvelle particule se produit environ tous les 10 ans. La découverte du boson de Higgs est d’autant plus attendue qu’elle constitue en quelque sorte la clef de voûte de la physique des particules actuelle. Retour sur cette annonce et sa couverture médiatique, bel objet d’étude des rapports science-société à l’ère du web et des réseaux sociaux.

 

Le modèle standard de la physique des particules décrit les diverses forces qui gouvernent la cohésion de la matière. Paradigme accepté par la communauté de physique des particules, cette théorie décrit relativement bien l’association des constituants élémentaires de la matière : quarks, neutrino, etc. et des interactions qui les lient entre elles. Le modèle standard constitue la base d’autres modèles exotiques comme la supersymétrie ou la théorie des supercordes, string theory en anglais, qui tentent de l’unifier avec les autres champs de la physique.

 

Figure montrant un excès de particules au-delà de 120 GeV significatif d'une particule inconnue (c) CERN 2012
boson de higgs masse

Dans le cadre du modèle standard, l’origine de la masse des particules n’est pas expliquée. Le boson de Higgs est une particule théorique, proposée dans les années 60 par Peter Higgs. Le contexte du boson de Higgs et ce qu’il implique vient compléter la théorie de la brisure de symétrie spontanée développée par trois groupes de chercheurs pour proposer une explication de la masse des particules. Le 4 juillet, les scientifiques travaillant sur CMS et ATLAS, les deux détecteurs du LHC dédiés à la recherche du boson de Higgs, ont annoncé qu’ils avaient confirmé la détection d’une nouvelle particule de masse 125,3 +/-0.6 Giga électron volt (GeV), le GeV étant l’unité utilisée par les physiciens pour décrire les énergies élevées et les masses. En considérant l’intervalle d’erreur de ces résultats, les masses annoncées par CMS et ATLAS, ce dernier estimant la masse de la particule à environ 126 GeV, sont compatibles. L’accord entre les mesures des deux détecteurs et le niveau de confiance (4,9 et 5 sigma respectivement) sont suffisamment élevés pour permettre aux scientifiques de faire cette annonce officielle :

 

"

« Nous pouvons vous annoncer que nous avons détecté une nouvelle particule. Nous savons que c’est un boson et nous connaissons assez précisément sa masse. »

"

 

Ce résultat était grandement attendu par les scientifiques mais aussi par le grand public. L’année 2012 avait été appelée par certains l’année du Higgs. En effet, le signal à 125 GeV avait déjà été observé fin 2011 mais le nombre de données le concernant n’était pas suffisant pour affirmer que ce signal correspondait réellement à une particule. Une analyse statistique regroupant un plus grand nombre de mesures était nécessaire. Aujourd’hui, nous sommes plus proches de conclure mais, si la particule détectée a pour l’instant les caractéristiques du boson de Higgs, les scientifiques du LHC se sont bien gardés de conclure qu’ils avaient découvert le fameux boson. Un pas franchi sans hésitation par une grande majorité des médias du monde entier. A cet exercice, les médias s’en sont plus ou moins bien sortis. Télérama titrait avant-hier : « Ils ont trouvé le boson de Higgs, Graal de la physique ! » et utilisait largement le champ sémantique de la religion et de la foi : « la particule de Dieu, table de la loi de la physique » voulant certainement attirer l’attention du grand public.

L’intérêt des individus pour la science fait l’objet de nombreux débats. Depuis la moitié du XXème siècle, les rapports entre la science et la société se sont transformés. Le grand public s’est emparé des sujets scientifiques touchant à leur vie quotidienne. OGM, produits chimiques, nucléaire… Cette « société du risque » a encore une relation anxiogène avec de nombreux sujets scientifiques, sources de méfiance. Le domaine de la physique fondamentale reste un domaine scientifique souvent admiré et peu remis en cause par le grand public. Cette recherche apparaît souvent sur un piédestal. L’image que le public se fait des scientifiques du CERN relève souvent des clichés entretenus d’une certaine façon par cette annonce officielle : des scientifiques enfermés au CERN et travaillant sur des données confidentielles. On retrouve l’idée d’une science du XIXe siècle où la société "boit" les paroles des scientifiques sans vraiment les comprendre. Cela se ressent dans les titres mystiques et accrocheurs de ces journaux généralistes : « CERN: le boson de Higgs existe » (La Côte), « La découverte du boson de Higgs est historique » (24heures), la palme d’or est probablement à décerner à Libération qui titrait « Physique des particules : la masse est dite. » Sans commentaire…

 

Une relation science-société encore à l'ancienne © 2011 CERN
annonce LHC amphi boson de higgs

Les médias ayant résisté à la tentation de publier un titre accrocheur et largement faux sont tout de même tombés dans le piège de la complexité du sujet. L’article d’assez bonne qualité du Monde annonce sagement que les porte-paroles du CERN « ont annoncé avoir mis au jour un boson ressemblant fort au célèbre boson de Higgs. » Quelques petites erreurs ont amené David Larousserie, dont nous apprécions le blog de science et particulièrement les articles science et société, à titrer son article « Le boson de Higgs découvert avec 99,9999 % de certitude » alors que ce niveau de confiance s’applique seulement au fait d’avoir découvert une nouvelle particule. Une erreur reprise par environ 99,9999 % des médias… La probabilité que ce soit le boson de Higgs n’a pas, à notre connaissance, été quantifiée. Selon Philippe Chomaz, directeur de l’Institut de Recherche sur les lois fondamentales de l’Univers au CEA, « cette particule a la couleur et l’odeur du boson de Higgs mais sans études complémentaires nous ne pouvons conclure. » Certains experts ont annoncé : « Nous l’appellerons boson de Higgs par abus de langage et parce que nous pensons que c’est probablement lui. Mais rien n’est sûr, cela peut être un autre boson dont les caractéristiques sont similaires » d’où peut-être la légèreté de langage que se sont permise les médias.

La couverture médiatique dont le boson de Higgs a fait l’objet est néanmoins dans l’ensemble une très bonne chose. Elle permet de parler des sciences, d’expliquer des concepts et de rappeler leur importance. Nous constatons le rôle majeur des journalistes et médiateurs scientifiques, interprètes placés entre les scientifiques et le public. La vulgarisation de la physique, comme celle de beaucoup d’autres disciplines, est complexe. Les intermédiaires de la diffusion des sciences devraient toujours s’imposer une relecture de la part d’un expert car il est impossible d’avoir à la fois une parfaite connaissance générale des sciences et d’être spécialisé.

Pour les lecteurs, il est important de diversifier ses sources d’information. D’autant plus que l’annonce récente du CERN a fait l’objet de nombreuses publications sur internet. Cette volonté d’expliquer ce qu’est le boson de Higgs s’est traduite sous des formats très divers suscitant l’attention du grand public. Le CNRS (ici) et d’autres sites (phd comics par exemple) ont publié de belles vidéos qui tentent d’expliquer ce sujet complexe. Les blogs scientifiques, par exemple ceux du C@fé des sciences, ont apporté un plus indéniable. Les blogs de chercheurs ont très bien couvert le sujet bien en amont de l’annonce du 4 juillet (par exemple sur le blog de Tom Roud, qui lui aussi avait discuté la couverture médiatique des événements scientifiques, et La Science pour Tous qui résumait bien les résultats de 2011). La bande-dessinée scientifique nous a aussi à nouveau fait rire en même temps qu’elle dissémine les connaissances par petites gouttes. La BD du site du LHC « La chasse au bison de Higgs » est d’ailleurs excellente.

Quant au CERN, il a réussi à bien couvrir son propre événement sur internet par un vidéo streaming sur Phys.org et un liveblogging par QuantumDiaries. Les internautes sur Twitter étaient évidemment au rendez-vous. Depuis deux jours, l’annonce du LHC alimente sept des dix sujets les plus discutés. Dès la veille de l’annonce, ils s’étaient emparés d’une vidéo qui « aurait échappé » des mains des responsables de la communication du LHC et relayée par le Telegraph. Des tweets comiques ont aussi abondamment contribué à cela.

"

“Le CERN est heureux de vous annoncer la naissance du Boson de #Higgs qui mesure 5 sigma et pèse 125 GeV :) #FairePart » Gilles Lepretre @glepretre

"

Le format de présentations des scientifiques a lui aussi fait l’objet de commentaires amusants via les hashtags #Higgs #ComicsSans.

 

Que ce soit le Higgs ou un autre boson, l’étude de cette nouvelle particule marque à nouveau une implication soudaine des médias et des internautes pour une problématique scientifique. Plus tôt dans l’année, "l’affaire des neutrinos" avait aussi fait grand bruit. Grossie par les journaux et les annonces accrocheuses, elle s’est finalement retrouvée démentie après quelques mois. Cette semaine, nous avons constaté l’excitation que la science peut générer. Nous sommes loin aujourd’hui du sentiment d’inquiétude que LHC pourrait créer un trou noir qui absorberait la Terre… Nous avons constaté un décalage entre la couverture de l’annonce dans les médias classiques et sur le web. Les réseaux sociaux se sont emparés de l’annonce, l’ont commenté, s’en sont émus et en ont ri. Cette instantanéité nous a permis de vivre cet événement en direct, d’avoir le privilège d’assister à une annonce réservée aux élites. Nous constatons à nouveau une nouvelle ère des relations science-société qui permet de voir la recherche en train de se faire et de vivre au plus près les révolutions de la science.

 

PS : Le choix du titre de cet article est évocateur des annonces chocs que l’on voit fleurir tous les jours à la une des journaux.

 

Nous remercions Antoine Blanchard (voir son blog ici) pour ses suggestions qui ont alimenté notre conclusion.

 

18
CA : Certes beaucoup de médias ont titré comme vous le dites mais je pense que vous n'avez pas du lire les articles en question. Tous mentionnaient le fait qu'il s'agit d'un boson lourd, de 125 GeV, et dont les caractéristiques sont compatibles avec celles attendues pour le Higgs....donc non les médias ne sont pas tombés dans le panneau. C'est simple : la plupart ont sagement attendu le CP du CERN pour rédiger leur papier. Et c'est tant mieux vu la complexité du sujet... Le temps journalistique est mal adapté au temps scientifique. Dans quelques mois quand ils auront confirmé que c'est bien le Higgs, personne n'en parlera. Là tout a été mis en scène pour que tous les médias fassent écho à cette découverte...et ça fontionne souvent comme ça. Est-ce un mal ? Je ne pense pas. Et à titre plus personnel j'ai trouvé que les titres comme ceux du Monde avec ses 99,999% étaient finalement encore moins bien choisis parce que d'un poitnd e vue journalistque, c'est un non sens que de titre sur une "découverte" qui n'est même pas avérée... Faut faire des choix éditoriaux et les assumer (ce que vous ne semblez pas faire non plus en lisant votre post scriptum)
Reply to this comment
Laurence Bianchini : Bonjour, Pour vous rassurer, nous avons bien lu en détails tous les articles cités. Nous avons d'ailleurs fait la part des choses entre les titres et le contenu. Mais dire que "la particule est le boson de Higgs avec une certitude de 99,9%" est faux. Et mettre "découverte du Boson de Higgs" alors qu'on dément cela dans le corps du texte est inconsistant. Nous déplorons les titres accrocheurs qui mentent sur le contenu. Notre titre n'est d'ailleurs fondé sur aucune étude, c'est bien ce que nous revendiquons. Je suis tout à fait d'accord avec votre constat sur les délais de publication des journaux qui est mal adapté au reporting de la science. L'annonce du 4 juillet était effectivement une mise en scène qui a bien fonctionné. Les journaux font ce qu'il peuvent avec les moyens qu'on leur donne. Couvrir un sujet de physique est très complexe. Je prône la publication légèrement plus lente de textes qui ont fait l'objet de relecture par un spécialiste. Je vous remercie pour votre intérêt et votre point de vue.
Reply to this comment
Scotceltic : Je cite : "où la société « boit » les paroles des scientifiques sans vraiment les comprendre". En même temps, tous les individus n'ont pas le niveau scientifique nécessaire pour comprendre vraiment de quoi il s'agit. Essayez d'expliquer les rudiments de la mécanique quantique à monsieur tout le monde … bonne chance. Ensuite, il y a un facteur dimensionnel que les médias aujourd'hui subissent sans rien pouvoir y faire, il s'agit de la notion de temps. Avec les nouvelles technologies, l'internet notamment, tout va plus vite et surtout l'info. Le cerveau humain, lui n'a pas encore appris à réfléchir et à analyser plus vite, sans quoi nous n'aurions pas ce genre de problème d'info erronée. Les exemples dans le même genre (je parle en termes d'actualité en tous genres) sont nombreux : photo de Ben Laden mort, Fukushima, plus récemment CNN qui annonce le rejet de la Cour Suprême Américaine du projet HealthCare d'Obama. Alors si en plus, il s'agit d'une actu scientifique pointue comme celle du Boson (de Higgs ou pas) faut pas vraiment s'étonner du flou général sur la question. Votre site s'appelle "mysciencework" et vous semblez visiblement vous y connaître ne la matière. En revanche, votre position est bien plus celle du scientifique que celle d'un journaliste. Autrement dit, elle s'adresse bien plus à une cible concernée qu'au grand public, incapable (j'en doute fortement) de définir correctement ce qu'est un boson, et encore moins la théorie de la supersymmétrie ou des supercordes que vous évoquez si bien dans votre papier. L'écrire en chinois aurait eu le même effet auprès d'un lecteur lambda, d'un individu que ne peut s'accorder le luxe du temps pour se plonger dans 8 années d'études afin ne serait-ce, que de commencer à pouvoir en parler (Dois-je rappeler que ces théories ne sont accessible qu'à une partie de l'élite scientifique, même un ingénieur s'y perdrait). Votre papier est intéressant, mais vous vous attaquer aux mauvais responsables, aux médias qui ne sont que les victimes d'une époque où justement, la science avance trop vite et le décalage avec les mentalités se creuse de jour en jour. Il y a encore cinquante ans, un homme pouvait comprendre le fonctionnement d'un poste radio, aujourd'hui je doute que la plupart des utilisateurs de Smartphones soient en mesure d'expliquer la technologie du rétro-éclairage. Il y a encore des médias qui tentent de suivre le rythme vous avez mentionné à ce titre "l’article d’assez bonne qualité du Monde annonce sagement que les porte-paroles du CERN « ont annoncé avoir mis au jour un boson ressemblant fort au célèbre boson de Higgs. » Et puis vous continuez par "La couverture médiatique dont le boson de Higgs a fait l’objet est néanmoins dans l’ensemble une très bonne chose. Elle permet de parler des sciences, d’expliquer des concepts et de rappeler leur importance." Franchement, je ne comprends plus le but de votre article à ce moment-là. D'autant que vous enchaînez sur les tentatives d'explications qui ont ensuite déferlé sur le net, ça vous étonne ? Cela aura au moins le mérite de refléter le grand malaise qui règne aujourd'hui dans l'orientation de notre évolution. Le cloisonnement terrifiant de nos domaines de réflexion, la philosophie s'étant terriblement dissociée de la science, nous ne savons plus remettre cette dernière en question, devenant une vérité absolue qui pourrait nous conduire à notre perte, comme un aveugle qui avance sans sa canne. PS : Je vous propose un autre titre pour un nouvel article : Boson de Higgs : 99,9999 % de chance de tomber dans le panneau. Un peu plus juste, non ?
Reply to this comment
Lucie Gobin : Pour ce qui est du commentaire de Télérama, ce n'est pas pour attirer l'attention du grand public, c'est juste une bonne illustration du fait que Télérama appartient au groupe le Monde, qui lui même détient beaucoup de publications catholiques françaises (http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_le_Monde). Ce n'est pas anodin, c'est une ligne de pensée.
Reply to this comment
Kabé : Excellent article! Merci pour la mise au point sur la probabilité du boson vs la probabilité du "boson de Higgs". J'avoue qu'avant la découverte du CERN je n'avais aucune idée de ce qu'est ce fameux boson; le battage médiatique aura au moins permis à des non-initiés comme moi de le découvrir. Et de faire de l'humour sur le sujet dans mes dessins: http://boliphants.blogspot.com/2012/07/et-quoi-apres-le-boson-de-higgs.html Excellente journée!
Reply to this comment
Célya Gruson-Daniel : Bonjour Je souhaitais vous remercier pour vos commentaires. Cela me fait plaisir de voir que cet article crée du débat. A mon sens, c'est le but d'un article d'opinion : voir les avis de chacun s'exprimer et ouvrir à la discussion. La médiation scientifique est un véritable art pour faire passer des notions complexes de façon simple. Le but étant de comprendre les concepts de base et non pas tous les détails nécessitant des études poussées. Comme nous l'avons précisé, des articles,des billets de blog, des vidéos, des BD permettent de comprendre ces principes de base de façon très simple. Nous apprécions beaucoup le format BD ( voir notre notre article sur Marion Montaigne http://blog.mysciencework.com/2012/04/05/la-science-en-bd-questions-au-prof-moustache-marion-montaigne.html et Strip science avec ces Blogs BD) . Le LHC lui même à aborder ce sujet de façon simple et humoristique avec la chasse aux bisons de Higgs. Le web permet cette diversification des formats amenant à éveiller l'intérêt de tous et faire mieux comprendre des notions scientifiques. Pour moi, faire de la médiation sur un thème compliqué est possible et ne signifie pas "écrire en chinois" Je suis d'accord sur le fait qu' internet à modifié nos relations à l'information notamment dans le champ des Sciences. Tout va plus vite, nous avons plus d'infos à engranger... Beaucoup de questionnements ont lieux en ce moment à ce sujet: Internet module t'il notre cerveau? Comment apprendre à l'ère d'internet? Comment traiter ces flux d'informations? Je pense que la capacité d'adaptation sera le maître mot face à ce flot d'information. Mais un autre paramètre me parait aussi important : l'éducation. En effet l'école devrait donner un enseignement permettant à chacun de savoir traiter cette information, regarder la source, les dates de publication etc..et avoir un regard critique. C'est une éducation qui peut être fait selon moi dès le plus jeune âge. Ensuite nous ne remettons pas en cause le travail des journalistes. Comme nous l'avons signalé cette couverture médiatique permet de faire connaître le sujet. Le rôle des média est primordial pour faire passer l'information. Ce que nous souhaitions signaler c'était les titres faux mais évocateurs qui étaient utilisés pour attirer certes, mais qui déformaient les propos des scientifiques. D'où notre clin d'oeil avec notre titre aussi fortement attirant ( réponse aux commentaires de CA) . Le but n'était pas d'attaquer mais plutôt de montrer ces raccourcis. L'approche était d'observer avec un peu de recul cette couverture médiatique et ces relations entre la science et la société qui s'instaure notamment à l'ère du web et des réseaux sociaux. Les nouveaux médias donnent un formidable moyen à mon sens pour le grand public de voir comment fonctionne la recherche, je vous invite à lire cet article que j'ai beaucoup apprécié ( en anglais) http://theamazingworldofpsychiatry.wordpress.com/2012/07/04/are-we-witnessing-a-scientific-revolution-the-discovery-of-a-higgs-boson-like-particle-at-cern/. La société peut plus facilement comprendre ce qu'est cette science qui bouge qui fait des erreurs et se questionne. Cette science de nuit comme l'appelle Francois Jacob. A ce sujet voir le site Nightscience .http://www.nightscience.org/#! Encore du point de vue éducatif, Pourquoi ne pas enseigner aux enfants et jeunes adultes des cours d'histoire des sciences pour voir comment la science se construit et montrer ce qu'est la recherche? Cela permettra certainement de la rendre plus accessible et de ne pas faire déserter les filières scientifiques.. En tout cas ces problématiques science-société sont passionnantes merci d'avoir participé à cette discussion!
Reply to this comment
Coolivier : Bonjour, Merci pour cet article. Il est vrai que la relation média-science est complexe. Indispensable pour simplifier le discour scientifique, les médias peuvent prendre certains raccourcis. De plus, avec les réseaux sociaux et l'UBM (Unité de Bruit Médiatique) des sujets en constante progression, la parole des médias se diffuse de façon quasi incontrôlable. J'aurai une question sur le Boson de Higgs. J'ai lu dans S&V que le Boson de Higgs "ne déflorera rien des nouveaux continents microscopiques" et que la science se tournerait désormais vers "une famille plus discrète": les neutrinos, en particulier le théorique Neutrino Stérile. D'où ma question: Est-ce que la découverte du Boson de Higgs, loin d'être un aboutissement, ne serait pas le commencement d'une quête vers l'insondable infiniment petit?
Reply to this comment
Iouri : @Célya Je reprends votre suggestion d'enseigner aux enfants l'histoire des sciences. J'ai en effet été marqué par un exposé que j'avais fait en terminale en cours de Philosophie. J'étais alors passionné d'Astrophysique (je le suis toujours mais avec un peu plus de distance...). Notre prof de philo m'avait demandé de réaliser un exposé sur l'Héliocentrisme et sa place face à la religion. Vaste sujet... Ce qui m'a profondément marqué à l'époque (c'était en 1988), c'est l'intérêt important de ma classe de terminale scientifique qui tout à coup s'est mise à s'intéresser à la philosophie. Mon prof en avait d'ailleurs pris ombrage car c'était la première fois de l'année où l'attention des élèves était totale. Voilà une anecdote pour abonder dans votre sens. J'ai commencé à m'intéresser à l'Astrophysique à l'âge de 11 ans et lorsque je vois le visage de mes enfants s'illuminer en écoutant les médias un soir d'annonce de naissance de boson (de Higgs ou pas...) , je m'interroge sur la qualité de l'enseignement des sciences à l'école. Faudrait-il insuffler quelques techniques marketing au monde de l'éducation pour pouvoir séduire nos enfants et les faire s'intéresser encore plus à nos matières scientifiques? Je remercie les vulgarisateurs qui mettent les grandes théories à la portée du plus grand nombre et apportent un peu de poésie. De mon côté, c'est Hubert Reeves qui m'a initié et fait rêver et je trouve que certains de ses livres pourraient tout à fait s'intégrer au milieu de manuels scolaires...
Reply to this comment
Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau | Science et société | Scoop.it : [...] La découverte du boson de Higgs est d’autant plus attendue qu’elle constitue en quelque sorte la clef de voûte de la physique des particules actuelle. Retour sur cette annonce et sa couverture médiatique, bel objet d’étude des rapports science-société à l’ère du web et des réseaux sociaux.  [...]
Reply to this comment
Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau | Le boson de Higgs et la physique des particules | Scoop.it : [...]   [...]
Reply to this comment
Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau | Dr. Goulu | Scoop.it : [...] La découverte du boson de Higgs est d’autant plus attendue qu’elle constitue en quelque sorte la clef de voûte de la physique des particules actuelle. Retour sur cette annonce et sa couverture médiatique, bel objet d’étude des rapports science-société à l’ère du web et des réseaux sociaux.  [...]
Reply to this comment
Découverte confirmée du boson de Higgs | Pearltrees : [...] Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau Monsieur Boson Divers-culture geek Mindmapping Tools Higgs Boson Boson de Higgs [+] Social Media Life usage companies Boson de Higgs point Surveillance, fichage lobbying cherche espion June système informatique augmented Barnum redevance taxation projet étendue PHYSIQUE shall Physique théorique moderne reality boson E-Reputation leveraging mergers Social Media médias study collaboration toolbox world mapping kindling Organizer & online office tools sharing remember Tools Boxes... greatest project everyday Brainstorming creative online Fichage des individus future BigBrother lettre droite droit Fichage millions Vie privée et internet désordonnée géants Le boson de Higgs découverte enfin science higgs Eval2 surge ciencia e ideas higgs second Physical Science boson forces the weird space we are scale videos rossi pattillo à trier jaune social Physique sixty Apocalypse 2012 passe cracher Astronomie introduction scale pogolite Science comprendre State of the Web cloud problem Companies & Numeric retarde O herman Tech&Netz mobile description firefox Arduino extended language Quantique mécanique OUTILS DE GESTION DU TEMPS matrice complet cours Mécanique quantique théorie stephen home • contact • blog • fb • twitter to experience pearltrees activate javascript. [...]
Reply to this comment
Christophe BOITEAU : Peut-on nommer cette particule (si l'on peut la nommer ainsi) boson de Higgs ? Est-elle celle tant convoitée ? et pourquoi pas le graviton ? J'ai développé un concept géométrique qui permet d'appréhender les interactions entre énergie en mouvement et résistance inertielle, résultant une force. La géométrie est la solution la plus adaptée pour donner du sens au paradoxe. La force attractive ou répulsive étant l'interaction obtenue lorsqu'une énergie en mouvement rencontre une inertie donc une résistance ou inversement. Oui une particule, à l'origine sans masse avec une vitesse infinie (antimatière - intemporel), peut-être ralentie lorsque celle-ci entre dans la réalité inertielle spatio-temporelle conditionnant un ralentissement de cette vitesse infinie. Selon la force inertielle, la particule énergétique va de toute façon épouser une forme circulaire conditionnant une masse relative. Dans mon concept, ce que l'on appelle la force nucléaire faible ou la radioactivité n'est ni plus ni moins qu'une force énergétique gravitationnelle répulsive faible. Que ce soit nucléaire fort ou gravitation faible, ce sont des forces électromagnétiques fortes et faibles qui ont donné naissance à la l'électromagnétique pondérée. Pour ma première prise de contact avec cette découverte du Boson de Higgs, il semblerait qu'il représenterait la résistance donnant une inertie, donc une masse aux particules. Il pourrait donc donc être assimilés aux gravitons que l'on cherche depuis toujours. Les gravitons représentant pour ma part, l'espace temps inertiel de notre univers.
Reply to this comment
Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau | Médiation scientifique et culturelle | Scoop.it : [...] La découverte du boson de Higgs est d’autant plus attendue qu’elle constitue en quelque sorte la clef de voûte de la physique des particules actuelle. Retour sur cette annonce et sa couverture médiatique, bel objet d’étude des rapports science-société à l’ère du web et des réseaux sociaux.  [...]
Reply to this comment
Boson de Higgs : 99,9999% des médias seraient tombés dans le panneau | various scientific news and interessant blogposts | Scoop.it : [...] La découverte du boson de Higgs est d’autant plus attendue qu’elle constitue en quelque sorte la clef de voûte de la physique des particules actuelle. Retour sur cette annonce et sa couverture médiatique, bel objet d’étude des rapports science-société à l’ère du web et des réseaux sociaux.  [...]
Reply to this comment
Revue des sciences août 2012 | Jean Zin : [...] annonces de la découverte du boson de Higgs sont un peu prématurées car si on est sûr d’avoir découvert un boson qui pourrait être le boson de Higgs, il reste [...]
Reply to this comment
Boson de Higgs : Verbatim, rebuts et réflexions | A la source : [...] congés et quand je reviens, paf je me fais épingler pour le titre de mon article par le blog de mysciencework ! En plus les auteurs ont raison (mais je ne trouve pas ça trop grave ; s’en tenir aux titres [...]
Reply to this comment
messaoudene youcef : le boson de higgs est une chimere et en plus sa decouverte n'explique pas la masse du neutrino le modele stendard est orphelin du higgs et il le resteras pour toujour. je propose aux physiciens de chercher plutot du coté du quatrieme type de neutrinos qui est baucoup plus massif que ces trois petit freres et c'est lui qui peut guider les physiciens vers de nouvelles recherches. je suis sur qu'un monde paralellea au notre existe et qu'il serait forme par des neutinos de la quatrieme dimenssions apellé sterile. NOTRE MONDE ET PARTAGER AVEC DES ENTITES NEUTRINIUE je vous dit pas le tsunamis qui vas defererlé sur le monde des physiciens et autre cosmologiste théologiens etc salut
Reply to this comment
Comment on this article
Become a scientific journalist
Help popularize science!
suggest-article Submit an article

Thematic Collections

  • Women In Science

    The place of women in science, portraits of women scientists

    The First European Women Researchers Day: “Let us add more than a factor of two!”
    The First European Women Researchers Day: “Let us add ...
    Tomorrow, European Women Researchers Day Launches in Paris
    Tomorrow, European Women Researchers Day Launches in Par...
  • Open Access

    All about open access in science

    [Open Access Interview] Christine Ollendorff: “Opening science to citizens is one of the main goals of open access.”
    [Open Access Interview] Christine Ollendorff: “Opening...
    [Open Access Interviews] Hervé Le Crosnier
    [Open Access Interviews] Hervé Le Crosnier
  • Science 2.0

    News and the development of Science 2.0

    [Open Access Interviews] Odile Hologne
    [Open Access Interviews] Odile Hologne
    Open communities bring the Open Access Button to life
    Open communities bring the Open Access Button to life