Open Access : un nouveau journal PAR les scientifiques POUR les scientifiques

Une représentation et une publication du meilleur de la recherche au cœur d'un journal

General Public
Specialist

Trois des plus grands organismes de recherche en biomédecine, la société allemande Max-Planck, l’institut américain Howard Hughes et la fondation britannique Wellcome Trust, se sont réunis pour tenter l’aventure de l’Open Access. En juin 2011, les trois représentants de ces organismes annonçaient qu’ils allaient créer un journal en Open Access pour les sciences de la vie et la biomédecine. Aucun business plan n’a été décidé puisque pendant au moins trois ans l’édition du journal sera financée par les trois grands organismes. Toutes les étapes de décision d’édition et de publication seront assurées par des scientifiques de haut-niveau en activité pour produire un journal de qualité par les scientifiques pour les scientifiques. 

 
Biologie prélèvement
Vers un nouveau journal en Open Access pour les sciences de la vie et la biomédecine © Caleb Foster Fotolia.com

 

Les trois importants organismes non-gouvernementaux de financement de la recherche scientifique ont unanimement décidé de créer un nouveau journal de publication en ligne et en Open Access des résultats des sciences de la vie et de biomédecine plus en accord avec les attentes des chercheurs. Annoncé en juin 2011, le premier avantage de ce journal sera la rapidité des décisions éditoriales qui seront par ailleurs totalement transparentes afin de réduire le temps de publication après soumission à 3 ou 4 semaines. Le premier numéro est programmé pour l’été 2012 mais le nom de la revue n’a lui pas encore été choisi.

 

Le journal sera en Open Access et sous licence de Creative Commons ; c’est-à-dire que chacun sera libre de lire, reproduire et réutiliser le contenu des articles avec pour seule obligation de citer proprement la source. Le standard recherché par les trois organismes est élevé :

« Un journal visant la représentation et la publication du meilleur de la recherche a besoin d’une équipe éditoriale de scientifiques expérimentés et il est crucial qu’ils pratiquent une activité de recherche courante. »

Pr. Herbert Jäckle, vice-président de la société Max Planck

«Nous attirerons les plus remarquables résultats scientifiques pour publication en créant un journal dans lequel les chercheurs viendront confiamment chercher des décisions éditoriales robustes prises par leurs pairs. Ce sera un journal par les scientifiques pour les scientifiques. L’esprit de ce journal sera d’éviter de demander aux auteurs des modifications importantes ou de compléter par des expériences supplémentaires sans fin avant qu’un papier ne puisse être publié. »

Sir Mark Walport, directeur

 

Ainsi aucun éditeur professionnel ne sera employé mais 10 à 12 scientifiques en activité seront employés à temps partiel (un jour par semaine) afin de juger de la qualité des articles soumis. Par ailleurs, leurs commentaires sur les articles soumis seront rendus publics sous couvert d’anonymat. Les scientifiques du comité de relecture devraient par ailleurs être rémunérés bien qu’aucun frais de publication ni d’inscription ne soient envisagés pour les trois ans à venir. Le premier éditeur en chef sera Randy W. Schekman, un chercheur en biologie cellulaire et éditeur en chef de PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

 

 
bacterie
Virus © Irina Tischenko Fotolia.com

 

A la fin des trois années de financement de la part des organisations, un modèle de business sera choisi et celui-ci se voudra plus durable que celui de la revue Public Library of Science (PLoS) dont le succès a été très limité. En effet, la revue PLoS, qui se voulait totalement en Open Access a été contrainte, face aux coûts de production et malgré des aides et dons de la part de fondations, de faire payer les auteurs pour la publication de leurs articles. De plus, l’équipe éditoriale du nouveau journal restera indépendante des organismes les finançant et aucune obligation de publier dans ce journal ne sera imposée aux chercheurs des divers institutions de recherche sous leur coupe.

 

Un accueil chaleureux mais néanmoins réservé

 

Bien qu’il avoue avoir eu une première réaction sceptique après l’annonce de cette nouvelle, Michael Eisen, chercheur en biologie de l’évolution et co-fondateur de PLoS, voit en cette initiative le triomphe de l’Open Access. Il évalue très positivement les changements de mentalités en science vis-à-vis des doutes qu’il a pu rencontrer au lancement de PLoS. Il avoue que ce journal fera probablement du tort à PLoS vu la proximité des sujets traités mais il rappelle aussi que l’objectif de PLoS n’était pas de devenir une maison de publication mais de promouvoir l’ Open Access. Il ne peut donc que se réjouir d’un succès d’un nouveau journal. Le co-fondateur de PLoS applaudit aussi l’annonce de la réforme du processus de révision des articles (pas de corrections importantes, plus rapide, plus d’expériences supplémentaires).

La réaction de Jonathan A. Eisen, chercheur en biologie de l’évolution et éditeur en chef du journal en Open Access PLoS Biology, a été rapide mais nuancée. Il souhaite la bienvenue au nouveau journal en Open Access : « Plus il y aura de journaux en Open Access, mieux ce sera. » Il avoue que les critiques des trois organisations sur le fonctionnement de PLoS sont relativement justifiées (notamment son imparfaite transparence et le fait que PLoS soit dirigé par des éditeurs professionnels). Néanmoins J. Eisen suggère tout de même que l’on attende la création effective de ce nouveau journal avant d’annoncer que c’est un journal attirant le meilleur de la science.

De son côté Declan Butler, un contributeur régulier de newsblog, le blog de la revue Nature, et traitant régulièrement du sujet de l’Open Access, avoue n’être absolument pas convaincu par l’initiative des trois grands organismes. Il estime leur annonce vague, peu réfléchie et manquant d’arguments.

 

En conclusion peu de détails concernant ce futur journal ont été réglés à ce jour. Ce journal en Open Access apportera quelques nouveautés comme les promesses d’un processus éditorial particulièrement rapide et employant seulement des scientifiques en activité, ces derniers étant rémunérés. Néanmoins, le manque de détails, l’emploi d’arguments maintes fois entendu sur l’Open Access et l’absence d’explication quant aux motivations « Nous estimons qu’il y a une niche pour un nouveau journal de top qualité » ont attiré les critiques néanmoins la cohésion reste forte au cœur du mouvement pour l’Open Access. De manière générale aucun modèle économique standard de l’Open Access ne s’est encore imposé. Cette nouvelle initiative a éveillé les curiosités, chacun étant impatient de voir naître cette nouvelle revue d’ici à l’été 2012.

 

Source de l’image à la une :

 

http://www.academicmatters.ca/AcademicMatters_printable_article.aspx?catalog_item_id=2477  

 

En savoir plus :

 

Leading research organisations announce top-tier, open access journal for biomedical and life sciences, Max-Planck-Gesellschaft, http://www.mpg.de/4354325/New_Journal

Harsh Words for HHMI, Max Planck, and Wellcome Trust, genomeweb, http://www.genomeweb.com/blog/harsh-words-hhmi-max-planck-and-wellcome-trust

Randy Schekman to Lead New Journal, HHMI, http://www.hhmi.org/news/schekman20110711.html

Three Biomedical Funders to Launch Open Access Journal, ScienceInsider, http://news.sciencemag.org/scienceinsider/2011/06/three-biomedical-funders-to-launch.html?rss=1#.Tgjfz4Hw4O8.reddit

Editor Explains 'New Philosophy' of Open Access Scientist-Run Journal, ScienceInsider, http://news.sciencemag.org/scienceinsider/2011/07/editor-explains-new-philosophy.html?rss=1

  

4
ransu : Une "réaction septique", ça doit sentir mauvais... ;-) Par ailleurs, le rédac' chef de PNAS s'appelle Schekman (et pas Schekma). Bon article sinon
Reply to this comment
Open Access : un nouveau journal PAR les scientifiques POUR les scientifiques | Open access in science | Scoop.it : [...] Open Access : un nouveau journal PAR les scientifiques POUR les scientifiques [...]
Reply to this comment
latiri : le tout est que ces scientifiques ne travaillent pas pour les intérêts d'un quelconque lobbying qui commerce avec le vivant avec des brevetages pour des intérêts financier. Dans le sens noble, l'objet de la science est la recherche en toute impartialité et dans l'intérêt général, pas le pognon. Mais ce n'est que ma vision naïve et idéaliste de la science qui aujourd'hui à vendu son âme au plus offrant.
Reply to this comment
openaccess by chaacattac - Pearltrees : [...] Open Access : un nouveau journal PAR les scientifiques POUR les scientifiques La réaction de Jonathan A. Eisen , chercheur en biologie de l’évolution et éditeur en chef du journal en Open Access PLoS Biology, a été rapide mais nuancée. Il souhaite la bienvenue au nouveau journal en Open Access : « Plus il y aura de journaux en Open Access, mieux ce sera. » Il avoue que les critiques des trois organisations sur le fonctionnement de PLoS sont relativement justifiées (notamment son imparfaite transparence et le fait que PLoS soit dirigé par des éditeurs professionnels). Néanmoins J. Eisen suggère tout de même que l’on attende la création effective de ce nouveau journal avant d’annoncer que c’est un journal attirant le meilleur de la science. De son côté Declan Butler , un contributeur régulier de newsblog, le blog de la revue Nature, et traitant régulièrement du sujet de l’Open Access, avoue n’être absolument pas convaincu par l’initiative des trois grands organismes. [...]
Reply to this comment
Comment on this article
Become a scientific journalist
Help popularize science!
suggest-article Submit an article

Thematic Collections

  • Open Access

    All about open access in science

    [Open Access Interview] Christine Ollendorff: “Opening science to citizens is one of the main goals of open access.”
    [Open Access Interview] Christine Ollendorff: “Opening...
    [Open Access Interviews] Hervé Le Crosnier
    [Open Access Interviews] Hervé Le Crosnier
  • Women In Science

    The place of women in science, portraits of women scientists

    The First European Women Researchers Day: “Let us add more than a factor of two!”
    The First European Women Researchers Day: “Let us add ...
    Tomorrow, European Women Researchers Day Launches in Paris
    Tomorrow, European Women Researchers Day Launches in Par...
  • Science 2.0

    News and the development of Science 2.0

    [Open Access Interviews] Odile Hologne
    [Open Access Interviews] Odile Hologne
    Open communities bring the Open Access Button to life
    Open communities bring the Open Access Button to life